Les courants pédagogiques

Voici une présentation succincte des grands pédagogues qui ont inspiré de nombreux enseignants en France et dans le monde.

 

  • Maria Montessori (1870-1952)

Maria Montessori est la première femme médecin Italienne.

Elle a passé sa vie entière à observer les enfants et nous a laissé un grand nombre d’ouvrages scientifiques sur le développement de l’enfant ainsi que du matériel pédagogique.

Maria Montessori a mis en évidence des périodes sensibles dans le développement de l’enfant favorisant l’acquisition des apprentissages.

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source qu’on laisse jaillir ».

Cette méthode développe notamment chez l’enfant :

-l’amour du travail

-l’autonomie

-le respect de soi-même et des autres

-les capacités sensorielles

-l’auto-discipline

« L’éducation ne devrait plus être principalement transmission de connaissances, il faut qu’elle s’oriente dans une nouvelle voie, qu’elle cherche à développer les potentialités humaines ».

http://www.formation-montessori.fr

 

  • Célestin Freinet (1896-1966)

Célestin Freinet naît dans une famille modeste dans les Alpes-Maritimes. Après ses études à l’École Normale d’Instituteurs de Nice, il est mobilisé en 1915. Jeune officier, il est grièvement blessé au poumon. Son expérience de la guerre favorisera une remise en question de sa pratique pédagogique. 

Ces nombreux voyages et lectures, notamment John Dewey, Johann Heinrich Pestalozzi, Maria Montessori et Anton Makarenko lui permettront de créer une nouvelle pratique pédagogique qu’il appellera « l’Ecole Moderne ».

Il souhaite faire de sa classe un atelier et insiste sur le rôle du travail et de la coopération dans l’apprentissage.

« On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l’école. Un régime autoritaire à l’école ne saurait être formateur de citoyens et de démocrates ».

Pour apprendre, l’enfant a besoin de faire par lui même. « La main est éducatrice de la pensée ».

L’enfant est au centre de la pédagogie et non plus le maître, l’écoute de ses centres d’intérêts favorise la motivation et la confiance en soi.

« L’enfant qui participe à une activité qui le passionne se discipline automatiquement ».

http://www.icem-pedagogie-freinet.org

 

  • Rudolf Steiner (1861-1925)

Rudolf Steiner est un philosophe Hongrois.

Il est le fondateur de l’anthroposophie qu’il qualifie de « chemin de la connaissance » visant à restaurer le lien entre les hommes et les mondes spirituels.

Son enseignement est à l’origine de la création des écoles Waldorf, de l’agriculture biodynamique, des laboratoires Weleda, de la banque la NEF ainsi que de la Communauté des Chrétiens.

L’objectif de la pédagogie Waldorf est de former des individus capables, en eux-mêmes et par eux-mêmes, de donner un sens à leur vie, des individus libres. Elle veut éduquer l’enfant tout entier « tête, coeur et mains ».

Le programme scolaire équilibre les matières intellectuelles et les matières artistiques.

Au jardin d’enfants (3-6ans) les jardiniers et les jardinières stimulent l’imagination et le sens social, seuls fondements de la créativité du futur adulte.

Contes, marionnettes, peinture, modelage, musique, fabrication du pain, jeux libres sont le quotidien des enfants dans une atmosphère maternelle, douce et chaleureuse aux couleurs pastels. Il n’y a pas d’apprentissage préscolaire (reconnaissance des lettres, des sons, des chiffres, etc..).

Dans les classes primaires, les récits et les contes occupent une place très importante, ils servent de transition à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul.

Toutes les connaissances sont imagées et les cahiers des élèves deviennent des oeuvres d’art.

L’Eurythmie (bon rythme) permet aux enfants de se familiariser avec l’espace à travers des petits poèmes et des morceaux de musique.

Le travail manuel est pratiqué quotidiennement par le travail du bois, le modelage, le tricot, le jardinage.

Une attention très particulière est donnée à l’environnement (bâtiment, mobilier et fournitures de bureau en bois, cuir et laine, voilage, peintures à l’eau).

La restauration scolaire est bien souvent biologique et végétarienne.

http://www.uneecoleavivre.org/en-savoir-plus-2/la-pedagogie-steiner-waldorf/

 

  • Le Courant de l’Education Nouvelle

L’Education nouvelle est un courant pédagogique qui promeut la participation active des individus à leur propre formation.

L’apprentissage, avant d’être une accumulation de connaissances doit être un facteur de progrès global de la personne.

L’idée est de partir des centres d’intérêts de l’enfant et de susciter l’esprit d’exploration et de coopération.

Il accorde une importance égale aux différents domaines : intellectuels, artistiques, physiques, manuels et sociaux.

Ce mouvement prend naissance au XXème siècle avec John Dewey aux Etats Unis, Ovide Decroly en Belgique, Maria Montessori en Italie, Adolphe Ferrière en Suisse, Roger Cousinet et Célestin Freinet en France.

Mais, ses origines sont bien plus lointaines…Les Humanistes de la Renaissance : Rabelais, Montaigne, Comenius pensaient déjà que l’enfant n’était pas un vase que l’on remplit mais un feu qu’on allume.

Ce courant fut influencé également par les théories du XIXème siècle de Rousseau et de Johann Heinrich Pestalozzi.

http://www.gfen.asso.fr/fr/accueil

 

  • La Communication Non Violente

La Communication Non Violente (CNL) est un langage élaboré par Marshall B. Rosenberg, psychologue Américain, dans les années 1970.

« Le langage et les interactions renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant ».

L’empathie est au coeur de ce processus de communication. Le terme non-violent fait référence au mouvement de Gandhi et signifie le fait de communiquer avec l’autre sans lui nuire.

bonhomme osbd

http://www.cnvformations.fr/index.php?m=10&ms=118

Si vous souhaitez approfondir votre découverte des courants pédagogiques, vous pouvez consulter l’ouvrage de Jean Houssaye, Quinze pédagogues : leur influence aujourd’hui.